Navigation Menu+

Monumenta, l’exposition du Grand Palais

De nombreux artistes ont contribués à enrichir le patrimoine culturel de  la France en participant à la réalisation de nombreux monuments répartis sur tout le territoire métropolitain. La ville de Paris, en tant que capitale, regroupe naturellement un grand nombre de ces ouvrages.

monumenta.jpg

Parfois, certaines de ces œuvres sont temporaires sont exposées dans des endroits prestigieux qui sont eux-mêmes considérés comme des  œuvres d’arts. C’est le cas du grand palais qui, avec ses dimensions impressionnantes permet d’abriter une œuvre contemporaine monumentale. Cette exposition porte un nom : Monumenta. En principe elle est renouvelée chaque année avec des thèmes différents.

Monumenta : zoom sur cette ouverture à l’art contemporain

Monumenta est une exposition entièrement dédiée à l’art contemporain. L’objectif de ses créateurs est d’initier le plus grand nombre possible de personnes à cet art particulier, qui est parfois difficile à appréhender, à travers une œuvre exceptionnelle par sa dimension.
 On peut dire que l’objectif de Monumenta est atteint puisque chacune de ces expositions a réussi à attirer un grand nombre de visiteurs, qui ont pu admirer des œuvres créées par des artistes de réputation internationale, venus des quatre coins de la planète, leur permettant  ainsi d’avoir une vision globale de l’art contemporain au niveau mondial.

Les artistes ayant exposé dans ce lieu magique

Le premier à exposer au Monumenta du grand palais fut un Allemand, Anselm Kiefer, en 2007, avec une œuvre intitulée Chute d’étoiles. Il fut suivi par un américain, Richard Serra, qui expose en 2008 une œuvre désignée Promenade.

artistes.jpg

Deux ans plus tard, en 2010, c’est un français Christian Boltanski qui partage avec le public son œuvre  qui s’appelle Personnes. Puis exposeront au Monumenta en 2011 Anish Kapoor, en 2012 Daniel Buren, un autre Français, puis en 2014 une Russe Emilia etllya Kabakov, pour finir avec en 2016 un artiste Chinois Huang Yong Ping.